Ulysse et Polyphème : correction


Voici la correction de l'activité sur la rencontre entre Ulysse et Polyphème.

Image n°1 : la première ruse d'Ulysse

Le cyclope a enfermé Ulysse et ses compagnons dans son repaire et il en a bloqué l'entrée avec un lourd rocher qu'il est le seul à pouvoir déplacer. Pour s'échapper, Ulysse doit donc employer la ruse plutôt que la manière forte.

 

Ulysse tend une jatte remplie de vin à Polyphème. La sculpture illustre la première ruse d'Ulysse : il enivre le cyclope afin de profiter de son ivresse pour exécuter la suite de son plan.

Image n°2 : la deuxième ruse d'Ulysse

Cette coupe illustre la deuxième ruse d'Ulysse. Profitant du sommeil du cyclope ivre, ses compagnons et lui aveuglent le monstre avec le pieu d'olivier qu'ils ont taillé en secret.

 

A droite, on reconnaît le cyclope à sa grande taille, à sa corpulence trapue et au fait qu'il tient deux jambes humaines sectionnées (les restes des compagnons d'Ulysse qu'il a dévorés sans doute). On identifie, sur la gauche, la file des guerriers grecs en train d'enfoncer une longue lance dans le front de Polyphème. On peut penser qu'Ulysse est le premier guerrier de la file car il est en train de donner à boire au cyclope.

Image n°3 : la troisième ruse d'Ulysse

Ulysse déploie sa troisième ruse. Alors que Polyphème sort son troupeau, ses compagnons se cachent sous ses moutons pour s'échapper. Polyphème tâte l'échine des bêtes et ne voit pas les prisonniers blottis sous leur ventre.

 

Polyphème, à gauche, est identifiable à sa taille gigantesque et à son allure sauvage (il est presque nu). On reconnaît Ulysse à son vêtement à l'antique, à la couleur rouge de l'étoffe de son manteau, à son casque et à sa barbe ondulée. Deux compagnons, apeurés, rampent sous deux moutons ; les autres attendent leur tour, massés derrière leur chef. Une amphore, dans le coin inférieur gauche, rappelle la première ruse d'Ulysse (le vin qu'il a offert en abondance à Polyphème).

Image n°4 : la fuite d'Ulysse

Ce vase représente Ulysse, attaché sous le ventre du gros bélier favori de Polyphème, en train de se sauver à son tour.

 

 En conclusion, on peut dire que le cyclope est un monstre en raison de :

- son apparence physique : ce géant, doté d'un seul oeil, est effrayant.

- son caractère : il est sans pitié et cruel.

- son comportement : il est violent et cannibale. Il est sauvage car il ne respecte pas le droit sacré de l'hospitalité.