L'Affiche Rouge


Le contexte historique

La France est en partie occupée par les Allemands. Pour lutter contre cet occupant, un réseau de Résistance se met en place en France et en 1942, Jean Moulin fonde le CNR (Conseil National de la Résistance). Dès lors, la résistance est active, structurée et disciplinée, sous les ordres du Général De Gaulle.

 

Créés en 1942 à Paris, les FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans - Main d’Oeuvre Immigrée) forment un réseau de résistants communistes, pour la plupart étrangers (Espagnols, Italiens, Arméniens, juifs d’Europe Centrale et d'Europe de l’Est). Bien qu’étrangers, ou d’origine étrangère, ils souhaitent lutter contre le Nazisme et contre l’occupant allemand.

 

En 1943, le poète d’origine arménienne Missak Manouchian dirige ce ce réseau très performant qui devient rapidement célèbre par ses coups d’éclat. Très actif dans la capitale, le "groupe Manouchian" lutte pour la libération de Paris en commettant des sabotages de convois allemands, des déraillements de trains et des attentats d'Allemands et de collaborateurs.

 

Le 16 novembre 1943, suite à une dénonciation, le réseau est neutralisé. Manouchian est arrêté par la police française avec 22 membres de son groupe. Remis aux mains des Allemands, ces résistants sont torturés puis condamnés à la peine de mort par un tribunal militaire allemand. Leur exécution a lieu le 21 février 1944 au Mont-Valérien : les 22 hommes sont fusillés (ils ont refusé d'avoir les yeux bandés) et l'unique femme du groupe, Olga Bancic, est décapitée à Stuttgart le 10 mai (en application du manuel de droit criminel de la Wehrmacht qui interdisait alors de fusiller les femmes).

 

Le même jour, 15 000 exemplaires de « l’Affiche rouge » sont placardés sur les murs de Paris et de quelques autres grandes villes françaises. Un tract, reproduisant cette affiche, est distribué en même temps.


L'Affiche Rouge et le tract qui l'accompagnait

L'Affiche Rouge
L'Affiche Rouge

Questions d'analyse

Répondez à ces questions en vous appuyant sur des éléments d'analyse précis de l'affiche. Lisez bien tout ce qui précède pour comprendre le contexte historique.

  1. Qui a réalisé cette affiche ? A quelle date ? Que s'est-il passé d'autre ce jour-là ?

  2. Deux sortes de photographies composent l'affiche : les photographies en médaillons et les photos rectangulaires.
    - Que représentent les photographies en médaillons ? Décrivez-les le plus précisément possible. Quels sentiments ces photographies peuvent-elles inspirer aux Français qui les voient sur l'affiche en 1944 ?
    - Que représentent les photographies rectangulaires ? Décrivez-les. Quel(s) sentiment(s) ces photographies doivent-elles provoquer chez les Français qui les voient sur l'affiche en 1944 ?

  3. Quelles couleurs dominent ? Pourquoi avoir choisi ces couleurs ? Que symbolisent-elles ?

  4. Observez la composition de l'affiche : quelle forme géométrique repérez-vous ? Que cherche-t-elle à exprimer ?

  5. Deux sortes de textes composent l'affiche : les cartels noirs et les deux slogans.
    - Sur quoi les cartels sous les photos en médaillons insistent-ils ? Quels sentiments les créateurs de l'affiche essaient-ils d'inspirer aux gens ?
    - Comment comprenez-vous les deux slogans de l'affiche ? Reformulez le message qu'ils cherchent à transmettre.

  6. Bilan : quel était le but de ceux qui ont réalisé l'affiche et le tract ? Quels messages l'affiche voulait-elle faire passer aux Français qui la regardaient ?