Paul Eluard, "Liberté" (1942)


Avant d'étudier ce célèbre poème, vous allez prendre connaissance du poème, de son auteur et du contexte dans lequel il a été écrit. Prenez des notes au fur et à mesure que vous regardez, lisez, écoutez les textes, fichiers sons et vidéos.

Le poème

Commencez par lire et écouter le poème (pages 196-197 de votre manuel) :

Cliquez sur l'image pour accéder au manuel en ligne
Cliquez sur l'image pour accéder au manuel en ligne

Sur mes cahiers d'écolier

Sur mon pupitre et les arbres

Sur le sable de neige

J'écris ton nom

 

Sur toutes les pages lues

Sur toutes les pages blanches

Pierre sang papier ou cendre

J'écris ton nom

 

Sur les images dorées

Sur les armes des guerriers

Sur la couronne des rois

J'écris ton nom

 

Sur la jungle et le désert

Sur les nids sur les genêts

Sur l'écho de mon enfance

J'écris ton nom

 

Sur les merveilles des nuits

Sur le pain blanc des journées

Sur les saisons fiancées

J'écris ton nom

 

Sur tous mes chiffons d'azur

Sur l'étang soleil moisi

Sur le lac lune vivante

J'écris ton nom

 

Sur les champs sur l'horizon

Sur les ailes des oiseaux

Et sur le moulin des ombres

 

J'écris ton nom 

 Sur chaque bouffée d'aurore

Sur la mer sur les bateaux

Sur la montagne démente

J'écris ton nom

 

Sur la mousse des nuages

Sur les sueurs de l'orage

Sur la pluie épaisse et fade

J'écris ton nom

 

Sur les formes scintillantes

Sur les cloches des couleurs

Sur la vérité physique

J'écris ton nom

 

Sur les sentiers éveillés

Sur les routes déployées

Sur les places qui débordent

J'écris ton nom

 

Sur la lampe qui s'allume

Sur la lampe qui s'éteint

Sur mes raisons réunies

J'écris ton nom

 

Sur le fruit coupé en deux

Du miroir et de ma chambre

Sur mon lit coquille vide

J'écris ton nom

 

Sur mon chien gourmand et tendre

Sur ses oreilles dressées

Sur sa patte maladroite

 

J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte

Sur les objets familiers

Sur le flot du feu béni

J'écris ton nom

 

Sur toute chair accordée

Sur le front de mes amis

Sur chaque main qui se tend

J'écris ton nom

 

Sur la vitre des surprises

Sur les lèvres attendries

Bien au-dessus du silence

J'écris ton nom

 

Sur mes refuges détruits

Sur mes phares écroulés

Sur les murs de mon ennui

J'écris ton nom

 

Sur l'absence sans désir

Sur la solitude nue

Sur les marches de la mort

J'écris ton nom

 

Sur la santé revenue

Sur le risque disparu

Sur l'espoir sans souvenir

J'écris ton nom

 

Et par le pouvoir d'un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaître

Pour te nommer

 

Liberté.


Le poème lu par Gérard Philipe

Voici le poème lu par l'acteur Gérard Philipe dans les années 1950 :

 

Le poème chanté par Madeleine Peyroux (2018)

Voici le poème chanté par l'exquise et délicate Madeleine Peyroux dans son album Anthem paru en 2018 :

L'auteur : Paul Eluard

 Paul Eluard (Paul-Eugène Grindel de son vrai nom) est un poète français né à Paris en 1895. Il arrête ses études à l’âge de 16 ans et ses premiers poèmes, inspirés par la femme qu’il aime, Gala, paraissent en 1913. Il rejoint le mouvement surréaliste dont la poésie a pour but de retranscrire la parole enfouie au fond de l’inconscient, du rêve et du désir.
Lors de la Première Guerre Mondiale (1914-1918), il est mobilisé comme infirmier et gazé. Marqué par l'horreur de cette guerre, il s’oriente alors vers un militantisme politique actif, contre le fascisme notamment. Aux côtés d’auteurs comme André Breton ou Louis Aragon, il adhère au parti communiste pour véhiculer des idées de paix et de liberté. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il se lance dans la Résistance dès 1940. Il meurt en 1952.

Le contexte d'écriture et de publication

  • Ecrit en 1942, alors que la France est occupée par les Allemands, le poème "Liberté" appartient au recueil Poésie et Vérité, publié clandestinement en 1942, qui rassemble de nombreux poèmes d’espoir et de lutte.
  • Le poème est parachuté par les avions anglais de la Royal Air Force au-dessus des maquis français. Il connaît un succès fulgurant au sein des réseaux de résistance en France et à l'étranger. Il devient un hymne pour les résistants. Jusqu’à la fin de la guerre, les nazis chercheront d'ailleurs, en vain, à arrêter l'auteur de ce texte.
  • Le poème est représentatif de l’engagement d’Eluard contre la guerre et l’oppression. Cet appel à la résistance, toujours considéré comme un symbole de la résistance, inspirera beaucoup d'artistes, comme Jean Lurçat (1892-1966) qui tisse en 1943, dans la clandestinité, une tapisserie reprenant quelques-uns de ses vers : 
Tissage clandestin exécuté sous occupation allemande par Goubely d'après un carton de Jean Lurçat (1943)
Tissage clandestin exécuté sous occupation allemande par Goubely d'après un carton de Jean Lurçat (1943)

La genèse (= naissance) du poème

Manuscrit montrant la correction du titre par le poète
Manuscrit montrant la correction du titre par le poète

Le titre initial du poème était Une seule pensée. C'était à l'origine un poème d'amour adressé par Eluard à la femme qu'il aimait. Mais avant de le publier, Eluard a remplacé le nom de la destinataire par le mot « liberté » :

 

« Je pensais révéler pour conclure le nom de la femme que j’aimais, à qui ce poème était destiné. Mais je me suis vite aperçu que le seul mot que j’avais en tête était le mot Liberté. Ainsi, la femme que j’aimais incarnait un désir plus grand qu’elle. Je la confondais avec mon aspiration la plus sublime, et ce mot Liberté n’était lui-même dans tout mon poème que pour éterniser une très simple volonté, très quotidienne, très appliquée, celle de se libérer de l’Occupant » (Paul Eluard).

 

Ecoutez la présentation que le poète lui-même fait de son poème :


Les questions d'analyse

N'ayez crainte : il y a beaucoup de questions, mais elles sont très ciblées et appellent des réponses courtes.

  1. a) Analysez la forme du poème en vous aidant des notions de versification que vous avez étudiées : types de vers, types et nombre de strophes, rimes ? » glossaire
    b) Quelles remarques pouvez-vous faire sur la ponctuation du poème ? Quel effet est ainsi produit ?
  2. a) Quelle anaphore » glossaire rythme le poème ? Quel effet produit-elle ?
    b) Quelle est la fonction grammaticale » glossaire des groupes introduits par l'anaphore ?
    c) Déduisez, de vos réponses précédentes, la place que le poète accorde à sa liberté dans sa vie et dans son monde ?
  3. a) Après avoir lu la définition de l'épiphore dans le mémo p. 197, relevez l'épiphore du poème.
    b) Vous attendiez-vous à lire le mot "Liberté" à la fin du poème ? Pourquoi ?
    c) Pourquoi peut-on dire que la structure du poème crée un effet de suspense ?
  4. a) Les sonorités du mot "Liberté", notamment les sons [l], le [i], le [r] et [é], sont répétées dans tout le poème : montrez-le en analysant des strophes ou vers précis (exemples : §3, §7, §11, §13, §18).
    b) Comment s'appellent ces figures de style » glossaire ?
    c) Quel effet produisent-elles ? A quoi servent-elles ?
  5. a) Relevez 3 métaphores » glossaire dans ce poème.
    b) Quel lien ont-elles avec le surréalisme » glossaire ?
  6. a) Quelle impression dominante se dégage des strophes 18 et 19 ? Quel sentiment éprouve le poète ? Identifiez un champ lexical » glossaire à l'appui de votre réponse.
    b) Quelle impression dominante se dégage des strophes 20 et 21 ? Quel sentiment éprouve le poète ? Appuyez-vous sur le lexique pour justifier votre réponse.
  7. Montrez que la strophe 21 invite à l'action.